Un nouveau bureau à la gouvernance de l’AICA France

Réunie en Assemblée générale le 17 juin 2024, l’AICA France a élu son nouveau bureau. Saluée pour son action lors de ses deux mandats successifs, Elisabeth Couturier cède sa place à Fabien Simode à la présidence de la section française de l’Association internationale des critiques d’art.

Lundi 17 juin, les membres de l’AICA France avaient rendez-vous à l’auditorium du Centre Wallonie Bruxelles pour leur Assemblée générale annuelle. Pour les membres de l’association, cette assemblée avait une saveur toute particulière : présidente de l’AICA France depuis 2018, Elisabeth Couturier voyait en effet son deuxième mandat arriver à son terme. Avec 242 voix, c’est Fabien Simode, ancien rédacteur en chef du magazine d’art L’OEil, directeur des médiathèques de Maisons-Alfort, qui lui succède aujourd’hui. Son bureau est composé de François Salmeron (vice-président), de Léo Marin (vice-président), de Clare Mary Puyfoulhoux (secrétaire générale), d’Anne-Charlotte Michaut (trésorière), de Camille Paulhan (chargée de relation avec les Archives de la critique d’art) et de Jean Jacques Gay (chargé des partenariats). Mathilde Roman et Laetitia Chauvin sont chargées de mission auprès de l’AICA France, respectivement pour les relations avec l’AICA-International et pour les visites d’ateliers et d’expositions.

Le président et le nouveau bureau élus ont tenu à saluer l’action et l’engagement du bureau sortant, composé d’Isabelle de Maison Rouge (vice-présidente), de Marion Zilio (secrétaire générale) et de François Salmeron (trésorier) autour d’Elisabeth Couturier, lesquels ont été longuement applaudis par les membres présents à l’AG. Sur proposition de ces derniers, Elisabeth Couturier a d’ailleurs été nommée présidente honoraire de l’AICA France. « Il ne sera pas facile de vous succéder, tant vous avez placé la barre haute », a déclaré Fabien Simode.

Ce dernier souhaite inscrire l’action du nouveau bureau dans la continuité du précédent. « Notre programme repose sur un postulat simple : poursuivre les actions déployées sous les présidences d’Elisabeth Couturier, comme l’esprit combatif de son bureau. Nous souhaitons consolider ce qui a été mis en place, les événements, les bourses et les appels à projets, en les adaptant quand cela est nécessaire, et en les prolongeant par de nouveaux modules qui répondront aux besoins des critiques d’art. » Parmi les nouveaux axes annoncés : l’ouverture à l’international, par le renforcement des liens existants avec l’AICA-International et la critique d’art francophone, et l’évolution des formes de la critique dans les nouveaux médias (réseaux sociaux, podcasts, etc.). Avant la clôture de l’AG, les membres de l’AICA ont fait part au nouveau bureau de leur inquiétude sur les échéances politiques et les perspectives économiques qui menacent la création, et par conséquent la critique d’art.

Posts created 177

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
error: Content is protected !!