La Nuit sentimentale (Tableaux de la Grande Guerre), Éditions L’Harmattan, coll. « Écritures», Paris, 2023, 110p.

Publié le 4 janvier 2023, « La Nuit sentimentale » est un roman polyphonique entre fiction, expérimentation poétique et essai, qui prend pour cadre et cycle narratifs la guerre de 1914-1918. En effet, pendant plusieurs années, j’ai travaillé sur le thème de « La Grande Guerre ». Pourquoi un tel sujet ? Les raisons en sont multiples : répéter sans relâche la tragédie, collective et intime, à laquelle aboutit la dévastation meurtrière de 1914-1918, et, à travers elle, de toutes les guerres ; différemment, observer la grande pauvreté et son drame que le personnage principal de « La Nuit sentimentale » connaît comme un legs ineffaçable ; analyser encore la place de ma génération dans l’Histoire avec, et par-delà, les œuvres d’art qui l’accompagnent et la composent ; s’interroger sur le « faire fiction » contemporain, d’autant plus que « La Nuit sentimentale » s’inscrit aux confins des genres (roman, mais aussi essai poétique…) ; explorer ma fascination, inéluctable, pour les voyages dans le temps et les dispositifs narratifs et formalistes qui les rendent possibles… De plus, le personnage d’un critique d’art qui, dans la France d’aujourd’hui de « La Nuit sentimentale », essaie d’organiser, sans y parvenir d’ailleurs…, une exposition d’artistes contemporain.e.s et notamment sonores sur 1914-1918, rejoint sans doute des préoccupations plus attendues. Quant au titre de ce roman, au terme de cette aventure, mon idée extravagante de départ s’est confirmée : du soldat dont il est question, le rêve et la poésie auront été l’insurrection. A. C.

Posts created 3

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
error: Content is protected !!