Mikaël FAUJOUR

Collaborateur d’Artension depuis 2014, de la Revue de la céramique et du verre depuis 2017 et de Marianne depuis 2019, je rends compte avec passion de nombreux coups de cœur, me fends de billets d’humeur sur les aberrations de l’art institutionnel ou financier, m’efforce à analyser ce que cet art — le pire comme le meilleur — dit de notre temps et, dans les meilleurs cas, ce qu’il dit de la belle et tragique condition humaine.

Ai aussi réalisé un riche dossier sur les rapports entre peinture et arts graphiques (dessin, peinture) pour la revue Camera, en 2018, et collabore ponctuellement aux sites Aralya et Toute la culture. En 2019, j’ai signé notamment une préface pour la sculptrice Ruta Jusionyte et participé au livre collectif Divertir pour dominer 2 des éditions L’échappée, avec un chapitre consacré au cinéma d’horreur extrême. En 2020, je signe la préface de la réédition de L’Empire du non-sens de Jacques Ellul, aux éditions L’échappée à nouveau.

Je défends et reste attaché à une critique telle que l’a définie Charles Baudelaire : « partiale, politique, passionnée », refusant le galimatias conceptuel et l’aridité du non-style.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
error: Content is protected !!