Anaïd DEMIR

Du magazine Technikart, où elle a débuté, jusqu’au Journal des Arts en passant par le magazine Be Contemporary dont elle a été la rédactrice-en-chef adjointe ou L’OFFICIEL ART, elle a multiplié depuis ses débuts les collaborations tous azimuts dans le domaine artistique : presse écrite (Beaux-Arts Magazine, PHOTO, Art Newspaper, Le Monde 2, Jalouse, GQ, Crash, Trax, Blast…), radio (Radio FG, Nova Radio…), télévision (Direct 8, France 5, Souvenirs from Earth …), Web (Artistik Rezo, Konbini, Say Who…).

Parallèlement à cette activité journalistique régulière et soutenue, elle est membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) depuis 2001.
C’est donc tout naturellement qu’elle organise des expositions, participe à des jurys d’écoles d’art (Beaux-Arts de Grenoble, de Caen, de Quimper…) ou des Prix pour l’art contemporain (Prix Sciences Po pour l’art contemporain, Prix Campari…).
Elle rédige fréquemment des textes pour des catalogues d’expositions (« French Touch », Musée des Arts décoratifs en 2012, Paris ; catalogue personnel de l’exposition ERRÒ, Mac à Lyon en 2014, catalogue des Diplômés des Beaux-Arts de Paris depuis 2015) ou participe à des livres d’art. (« Territoires de Création Contemporaine », Espace Culturel Louis Vuitton », Editions Actes Sud, 2011, Paris.)

Elle prépare actuellement un ouvrage théorique sur l’art au début du XXe siècle. Parution prévue début 2021 aux Editions de l’Ensb-a, Paris.

Côté littérature, elle publie fin 2010, « Le dernier jour de Jean-Michel Basquiat » (Ed. Anabet, Paris). En avril 2012, elle sort une nouvelle biographie-fiction autour d’un autre personnage énigmatique de l’histoire de l’art : la Joconde. L’ouvrage intitulé « Joconde Intime » et paru aux Editions Léo Scheer, fait écho à la diffusion du documentaire télévisé, « Joconde, journal intime » (Productions Les Bons Clients), dont elle est co-auteur et qui a été diffusé sur France 5 en décembre 2011.

Enfin, depuis 2013, elle est l’auteur d’une série de récits à la fois didactiques et fictifs, les «Conversations Post-Mortem » : des figures de l’histoire et de l’’histoire de l’art mais aussi de la pop culture entament entament des discussions esthétiques d’outre-tombe (Salvador Dali, Frida Kahlo. Edward Hopper, Alfred Hitchcock, Keith Haring, John Cage, Erik Satie, Roy Lichtenstein, Walt Disney, Sigmund Freud…).

Dernièrement, son récit « Tête de turc » est paru dans la revue littéraire « le Courage » aux Editions Grasset (2016).
Son prochain roman, « Maison Mère » dont le personnage principal n’est autre qu’une maison aussi labyrinthique qu’étouffante, est en cours d’élaboration et a reçu le concours du CNL.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
error: Content is protected !!