Capture d’écran 2018-11-26 à 10.42.40

Samedi 8 décembre 2018, 16h30

Dans le cadre du Prix AICA France de la Critique d’Art

Lancement du livre :

Une poétique pragmatiste – Considérations sur l’œuvre de Franck Leibovici,

Les presses du réel, 2018


Villa Vassilieff – Pernod Ricard Fellowship

Entrée libre et gratuite

La critique d’art Rahma Khazam est la lauréate du Prix AICA France de la critique d’art 2017 (5º édition). Ce livre reflète la manière dont elle a voulu aborder l’oeuvre de Franck Leibovici, l’artiste qu’elle a choisi de présenter lors du PechaKucha au Palais de Tokyo. Elle a souhaité inviter d’autres auteur.e.s afin d’offrir aux lecteurs et aux lectrices une variété de points de vue sur l’oeuvre de son artiste de choix, en proposer plusieurs interprétations.

Conversation avec Rahma Khazam (éditrice du livre et auteure), David Zerbib (auteur), Julien Seroussi (co-auteur avec franck leibovici de bogoro), Adrien Ledoux et Maxime Matias (graphistes, Rimasùu studio), Rebecca Dolinsky (artiste), Patricia Brignone (historienne et critique d’art).

Les projets de franck leibovici mettent en jeu les disciplines et les matériaux les plus hétérogènes. Par exemple, le livre bogoro est un ouvrage de poésie expérimentale qui est aussi utilisé comme manuel dans des séminaires de droit, tandis que d’autres de ses œuvres appliquent des protocoles ou des systèmes de notation venus de la musique, de la danse ou des science studies à des poèmes de guerre, entre autres matériaux.

Une poétique pragmatiste – Considérations sur l’œuvre de franck leibovici est une collection de textes éditée par Rahma Khazam et préfacée par Raphael Cuir, avec des textes de Rahma Khazam, David Zerbib, Yaël Kreplak, Virginie Bobin, qui revient sur ces différentes pratiques.

Programme de la journée:

-Introduction par Rahma Khazam, éditrice du livre et auteure

-Quelques mots par David Zerbib, auteur

-Questions/Réponses avec Julien Seroussi, co-auteur avec Franck Leibovici de bogoro

-Discussion avec Patricia Brignone, historienne et critique d’art spécialisée en pratiques scéniques

-Questions/Réponses avec les graphistes Adrien Ledoux et Maxime Matias de Rimasùu studio

-Lectures par Rebecca Dolinsky, artiste

 

Une poétique pragmatiste – Considérations sur l’œuvre de Franck Leibovici, Les presses du réel, 2018 :

«Le présent ouvrage s’inscrit dans la série des publications du prix AICA France de la critique d’art lancée en 2013. Il constitue le 5ème opus d’un ensemble volontairement hétérogène, parce que nous avons souhaité que chaque livre soit le reflet des intentions du lauréat ou de la lauréate du prix, en collaboration avec l’artiste sélectionné.e.

La critique d’art Rahma Khazam est la lauréate du prix AICA France de la critique d’art 2017 (5e édition). Ce livre reflète la manière dont elle a voulu aborder l’œuvre de franck leibovici, l’artiste qu’elle a choisi de présenter lors du PechaKucha au Palais de Tokyo. Elle a souhaité inviter d’autres auteur.e.s afin d’offrir aux lecteurs et aux lectrices une variété de points de vue sur l’œuvre de son artiste de choix, en proposer plusieurs interprétations.

On peut définir la critique d’art comme l’interprétation des œuvres d’art, au sens où les critiques d’art traduisent l’œuvre en langage syntaxique et n’en donnent jamais qu’une interprétation parmi d’autres, parmi tant d’autres possibles, d’autant plus que « l’interprétation est devenue, comme le rappelait Michel Foucault – et depuis Nietzsche, Freud, Marx – une tâche infinie ». On interprète toujours une interprétation. Le regretté Arthur Danto extrapolait le point de vue en affirmant dans L’Assujettissement philosophique de l’art, que « les interprétations sont ce qui constitue les œuvres, il n’y a pas d’œuvres sans elles ». Ce qui est une autre manière de parler comme le nietzschéen Marcel Duchamp: « ce sont les regardeurs qui font les tableaux ». Ce n’est pas un hasard si les textes ici réunis, par Rahma Khazam, y compris le sien, reviennent de manière très complémentaire sur la méthode de travail de franck leibovici. Son œuvre met en évidence ce vertige de l’interprétation qui nous confronte à la béance d’une tâche infinie devant l’« ouverture à tous les vents du sens », dirait Georges Didi-Huberman. C’est pourquoi il faut souligner avec Yaël Kreplak que « franck leibovici est autant un artiste qu’un théoricien de l’art ». Si les critiques d’art interprètent les œuvres d’art qui sont elles-mêmes une interprétation de la pensée de l’artiste interprétant son imaginaire et/ou le réel, alors l’œuvre de franck leibovici, comme le montrent les textes ici réunis déploie une sorte d’heuristique de la mise en abîme du travail de la critique d’art et de celui de l’artiste. Au fond, j’aime à croire avec Bruno Latour que le critique d’art est « l’ami des objets interprétables », l’artiste aussi.»

— Raphael Cuir — Rahma Khazam: Chercheuse, critique et historienne de l’art, Rahma Khazam a obtenu son doctorat à la Sorbonne Paris I en esthétique et sciences de l’art, suite à des études de philosophie et d’histoire de l’art. Ses recherches portent sur l’art et l’architecture contemporains, la contemporanéité, le modernisme, le réalisme spéculatif, la théorie de l’image et les arts sonores. Elle a publié de nombreux textes dans des catalogues d’exposition, des revues spécialisées, des livres et des magazines d’art contemporain dont Frieze et Springerin, a organisé ou co-organisé plusieurs colloques, sur les rapports entre l’art et l’architecture ou l’art et la politique, et intervient regulièrement dans des conférences internationales. Elle est membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art), de NECS (European Network for Cinema and Media Studies) et de EAM (European Network for Avant-Garde and Modernism Studies) et a obtenu le Prix AICA France de la critique d’art en 2017.

Franck leibovici: (né en 1975, vit et travaille à Paris) est poète et artiste. Il a participé à diverses manifestations, en France et à l’étranger et collabore avec différents artistes ou chercheurs, dont le sculpteur brésilien Ernesto Neto ou le musicien Tal.

À l’occasion de cet événement, l’édition sera disponible à la vente au prix de 15 euros.

Une poétique pragmatiste – Considérations sur l’œuvre de Franck Leibovici, Les presses du réel, 2018:

Edité par Rahma Khazam.

Préface de Raphael Cuir.

Textes de Rahma Khazam, David Zerbib, Yaël Kreplak, Virginie Bobin.

Conception graphique: Rimasùu studio.

Publié avec l’AICA France.

paru en juin 2018

édition bilingue (français / anglais)

14 x 21 cm (relié, couv. toilée)

224 pages (ill. n&b)

Plus d’information:

http://villavassilieff.net/?Evenements-475

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page