ARNAULD Pierre-WEBArnauld Pierre est historien et critique d’art, professeur à l’Université Paris-Sorbonne. Il est membre du comité de rédaction des Cahiers du Musée national d’art moderne et directeur de publication de Histoire de l’art. De 2007 à 2013, il a animé, avec Pierre Denan et Michel Gauthier, la revue de textes sur l’art contemporain 20/27 (éditions M19). Auteur d’une monographie sur Tania Mouraud (Flammarion, 2004), il a également rédigé plusieurs essais sur l’art d’aujourd’hui, dont certains ont été rassemblés dans Futur antérieur. Art contemporain et rétrocipation (M19, 2012).  Comme historien de l’art, son domaine de recherche englobe les sources et l’imaginaire de la modernité considérée dans le champ élargi de la culture scientifique et visuelle, des utopies du langage et des formes de la perception. Ces thématiques sont ancrées dans certains moments historiques privilégiés : l’ère des avant-gardes et le passage à l’abstraction, l’après-guerre et l’art optico-cinétique. Il a publié sur ces sujets de nombreux textes et ouvrages, dont Francis Picabia, la peinture sans aura (Gallimard, 2002), Calder. Mouvement et réalité (Hazan, 2009) et Maternités cosmiques. La recherche des origines, de Kupka à Kubrick (Hazan, 2010). Commissaire d’expositions, il a également organisé les expositions « L’Œil moteur. Art optique et cinétique, 1945-1975 » (Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, 2005), « Cosmos. En busca de los orígenes » (TEA, Santa Cruz de Tenerife, 2008), et « Disques et sémaphores. Le langage du signal chez Léger et ses contemporains » (Musée national Fernand Léger, Biot, 2010). Il prépare actuellement des rétrospectives sur Nicolas Schöffer (Musée d’Art moderne de Lille-Métropole, février 2018) et sur Victor Vasarely (Centre Pompidou, février 2019).

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page