Portrait de Michel Hubert

michelhubertDe tout temps intéressé par la culture espagnole, depuis la fin des années 70 du siècle dernier Michel Hubert (Michel Hubert Lépicouché en Espagne) réside les trois quart de l´année en Espagne. Témoin du renouveau culturel rendu possible par la fin de la dictature franquiste (1975), il s´est peu à peu introduit dans les réseaux culturels de la région du sud-ouest de la Péninsule où, en tant que commissaire indépendant, il a contribué à la dynamique de leur émancipation en organisant de nombreuses expositions nourries par les constantes esthétiques et sociologiques inhérentes à cette région, principalement à Badajoz (Musée d´Art Contemporain MEIAC), Cáceres (Musée Vostell Malpartida), Cordoue (Fondation Rafael Botí), Jaén (Palacio de Villadonpardo), Huelva (Musée Régional des Beaux-Arts, Lisbonne (Fondation Pessoa), Málaga (Palacio de la Aduana), Séville (Maison de la culture de Tomares).  Collaborateur de la revue madrilène art.es.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page