mauricebenhamouMaurice Benhamou – né en 1929 – professeur de lettres  puis proviseur, aujourd’hui retraité, écrivain, critique d’art indépendant (membre de l’AICA) depuis les années 70.

Il a collaboré à artpress, et à nombre d’autres revues comme “rue Descartes“, “Les Études valéryennes”… et écrit plusieurs essais sur l’art contemporain dont “L’espace plastique” (Ed. Name à Gênes), “Le visible et l’imprévisible” et “De la peinture à proprement parler” aux éditions L’Harmattan, “Le regard analogique” (à paraître).

 Il a mené des co-commissariats de grandes expositions comme “Une collection pour la Grande Arche” et “Le faire et le comment c’est fait“, autour de Degottex à la Villa Tamaris,  “Sculptures d’Albert Hirsch” au jardin du Luxembourg ou “Distances” à la chapelle de la Salpêtrière et réalisé plusieurs expositions théoriques comme “L’espace plastique”puis  “La couleur tensive” à la Galerie États d’Art ou actuellement (Janv. Févr. 2017) “d’une peinture inchoative”(à la galerie Lévy, rue Charlot à Paris).

Il a rédigé de nombreux textes  et livres sur Clauzel ; Rothko ; Degottex ; Barré ; Parmentier ; Toroni ; Guiffrey; Gysin ; Casadesus ; Chaussard ; Fredrikson ; Wechsler ; Gramatzki … mais aussi Léonard de Vinci ou Vélasquez.

Il a participé avec Ramuntcho Matta à l’édition d’un disque de Sons plastiques de Lars Fredrikson. France-Culture lui a consacré plusieurs émissions.

 Il a réalisé un grand nombre de livres d’artistes Une collection de 125 d’entre eux a fait l’objet d’une donation à  la bibliothèque Jacques Doucet où elle est consultable. Son œuvre de poète comporte une quarantaine de titres (le plus ancien en 1952 chez Pierre Seghers , les plus récents “Tréfonds du temps” aux éditions Unes et “Bâtons de pluie” aux éditions de la revue Rehauts).

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page