Portrait de Marie de Brugerolle

MDBHistorienne de l’art, Marie de Brugerolle est commissaire d’expositions et auteure. Depuis 1994, elle travaille au développement de l’histoire de la performance, des années 1960 jusqu’à sa dématérialisation ou absorption dans la société du spectacle au 21è siècle: post performance. Projet qui se développe dans le cadre du programme de recherche : Post Performance Future. Elle contribue à faire connaître la scène californienne et son histoire cachée depuis 1996: elle organise “Where ‘s Al?” la rétrospective d’Allen Ruppersberg au CNAC-Le Magasin, avec Paul Mc Carthy “ …and gravity”, un hommage à Bas Jan Ader, Wolfgang Stoerchle et Guy de Cointet. En 2004, elle organise la première exposition globale de Guy de Cointet, Who’s That Guy? au MAMCO, à Genève et en 2006 Faire des choses avec des mots/Making Words With Things mettant en perspective ce travail sous l’angle de la théâtralité avec Cointet, Paul Mc Carthy, Mike Kelley, et Catherine Sullivan au CRAC de Sète, France. En 2005, elle organise From Life, et Larry Bell in Perspective, 2010 premières rétrospectives de John Baldessari et Larry Bell, au Carré d’art Musée de Nîmes. En 2008, c’est l’exposition Not to Play with Dead Things à la Villa Arson, Nice. Travaillant sur la question de la reprise/recréation en performance, Brugerolle a contribué à remonter la dernière pièce de Cointet, Five Sisters, (1982), récemment montrée au LACMA et au MoMA. Auteure, elle a publié entre autres Guy de Cointet, portrait de l’artiste en cryptographe (JRP Ringier, 2011), la première monographie sur l’artiste et réalisé le film documentaire Who’s That Guy? Tell Me More about Guy de Cointet (2011). Avec Dora Garcia elle co-organise I was a Male Yvonne de Carlo (2011–12), une exposition sur la satire politique, au MUSAC de Léon, Espagne. Après l’exposition LA EXISTANCIAL au LACE à Los Angeles (janvier-mars 2013) avec G.Wajcman ALL THAT FALLS au Palais de Tokyo, 2014, elle présente RIDEAUX/blinds à l’IAC de Villeurbanne (5 février-3 mai 2015). Lauréate de la Emily Harvey Foundation, Venise (2015) résidence FUTURA, Prague, Headlands, San Francisco.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page