Portrait de Lucien Curzi

luciencurzisiteTour à tour journaliste professionnel, puis chroniqueur des arts et critique de littérature étrangère, Lucien Curzi a collaboré d’abord à divers journaux de province avant que de devenir critique d’art à L’Avant-Garde, à L’Humanité et à la Nouvelle Critique. Il a été proche, entre autres, des peintres du groupe des Malassis (Bagnolet) fréquentant assidument les ateliers d’Olivier Debré, Etienne Hajdu, Pierre Soulages, Roger Dérieux, Louttre B., Jean Bazaine. Il est l’auteur d’essais sur l’oeuvre d’André Masson, les peintures de Wifredo Lam, les sculptures de Ruggero Pazzi, l’oeuvre gravé de Luc Peire, les photographies d’Olivier Delhoume. Il s’est intéressé à la céramique contemporaine, en particulier aux grès de Claude Champy, à la faïence de Pierre Bayle, aux pâtes montées au colombin de Claire Debril, aux oeuvres de Robert Deblander, de Michel Lanos… Enfin, il a été chargé de mission de l’Année Monet en 1989-90 et a dirigé, pendant une dizaine d’années, les ateliers d’arts plastiques de la ville d’Argenteuil.   

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page