Portrait de Aomi Okabe

aomiokabeNée  à Tokyo au Japon, travaille à Tokyo et à Paris. Critique d’art et commissaire d’expositions. Membre de l’association internationale des critiques d’art, AICA, depuis 1987

 Formation

Au Japon : licence des Arts libéraux de l’Université Chrétienne Internationale à Tokyo.

A Paris : Cursus complet  des quatre années de l’Ecole du Louvre jusqu’au diplôme et maîtrise de l’histoire de l’art à l’Université Paris IV- Sorbonne. Thèse de l’Ecole du Louvre en 1987 : “Origine de la collection du Musée Ohara ( Kurashiki) . Archétype du musée d’art contemporain au Japon”.

Carrière

Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris, 1983-1987 ; co-commissaire du « Japon des avant-gardes 1910-1970».

Chargée de cours à Ecole supérieure des Beaux Arts de Paris pour les civilisations non occidentales , section japonaise, pendant deux ans ,1993-1995.

Au Japon, conservatrice  en chef du Musée d’art Mercian Karuizawa pendant 5 ans, 1995-1999.

Professeure à l’université des Arts de Musashino pour le nouveau département  «Arts Policy and Management » pendant 12 ans (1999-2011) : elle donne des cours sur l’art contemporain lié au  tissu social, cours accompagnés d’organisations d’expositions avec des étudiants.

Chercheuse invitée à  New York University, pendant un an, 2006-2007.

Aomi Okabe est actuellement la directrice artistique des expositions de la Maison de la culture du Japon à Paris depuis 2014. Elle est également conseillère de la galerie de Shiseido depuis 2005, après avoir été conseillère artistique du Musée Ohara à Kurashiki au Japon.

Direction de projets 

Aomi Okabé a lancé le Hanshin Art Project après le tremblement de terre de Kobe de 1995, ainsi que le projet artistique Georges Rousse, à Miyagi, en 2013, après le grand séisme du Tohoku. 1999-2003.

Secrétaire générale de l’association pour le soutien à la résidence d’artistes à Banff au Canada, elle a aidé des artistes comme Kenjiro Okazaki, Hideki Nakazawa, Minako Nishiyama etc..pour qu’ils puissent résider à la Banff Artists Residence.

Elle a créé le site web “culture power “ afin de faciliter les dialogues entre des professionnels qui travaillent dans le milieu de l’art contemporain.   http://apm.musabi.ac.jp/imsc/cp/

Commissariat d’expositions  

« Le Japon des avant-gardes 1910-1970», 1986-87, musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris (co-commissaire)

« Miro – Le labyrinthe des rêves », 1995, Musée d’art Mercian Karuizawa, (commissaire)

« Balthus et Giacometti », 1997, Musée d’art Mercian Karuizawa, (commissaire)

« L’Œil et l’esprit- exposition d’art contemporain français », 1998,  au trois musées départementaux et municipal, Iwaki, Gunma, Wakayama (co-commissaire)

« Georges Rousse  lumière sacrée», 1999, Musée d’art Mercian Karuizawa (commissaire)

« Résidents au Banff Artists Residence», 2001, Galerie de l’Ambassade de Canada  (commissaire)

« Passages féminins et  grondements du monde», 2003, Institut franco-japonais de Tokyo (commissaire)

« α project 2005 », 2005, organisé par l’Université des arts de Musashino, à la galeire (commissaire)

« Daito Manabe et Motoi Ishibashi – Paysages fertiles», 2016,  Maison de la culture du Japon à Paris (commissaire)

« Rei Naito – Emotions de croire», 2017,  Maison de la culture du Japon à Paris (commissaire)

 Jurys internationaux

Outre de nombreux jurys au Japon aux côtés de collègues et artistes japonais, Aomi Okabé a participé à des sélections internationales :

« Biennales internationales des films sur l’art », 1990 et 1992, musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris (jury de pré-sélection)

« Triennale de Fukuoka de l’art asiatique », 2005, Musée d’art asiatique de Fukuoka,  (jury de sélection d’artistes)

«Festival International des Arts Media de Bunkacho », 2012-2014 (jury de sélection d’artistes)

« In situ-1 », 2014, Espace culturel Louis  Vitton à Tokyo (jury de sélection d’artistes)

BIBLIOGRAPHIE

 Publications personnelles

Un lieu de l’art, l’art contemporain français, 1992, Tokyo, Skydoor

Art Seed, films sur l’art, 1993, Tokyo, Libroport

 L’histoire du Centre Georges Pompidou, 1997, Tokyo, Kinokuniyashoten

Arts, Femmes, Images – global women, 2003, Tokyo, Saikisha

Origine de la collection du Musée Ohara- Archétype du Musée d’Art contemporain au Japon ( texte original en français traduit en japonais par Hiroko Endo), thèse de l’Ecole du Louvre présentée à Paris en 1987 et publiée par le Musée Ohara, Kurashiki, en 2004

Publications collectives 

Bastille romanesque, 1990, Kyoto, Gakugei shuppansha, en collaboration avec Chihiro Minato

Niki de Saint-Phalle, 1994, Kodansha

My Arts : histoire des collectionneurs de l’art contemporain, en collaboration avec deux autres auteurs, 1998, Tokyo, Skydoor.

Initiation à la muséologie, 2002, Tokyo, publication de l’Université des arts de Musashino.

Théorie de l’art contemporain, 2002,  Tokyo, publication de l’Université des arts de Musashino.

Management des arts,  2003, Tokyo, publication de l’Université des arts de Musashino

Muséologie pratique – vers le monde des musées, (sous la direction d’Aomi Okabé ) , 2004, Tokyo, publication de l’Université des arts de Musashino

Connaître l’art contemporain – muséologie vécue,  (sous la direction d’Aomi Okabé) 2005, Tokyo, publication de l’Université des arts de Musashino

 Réalisation de vidéo

Tanaka Atsuko, un autre Gutai, 1998, (VHS 45 min.), avec Yasushi Kishimoto : camera,  produit par Ufer! Art Documentary à Kyoto.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page