Jean-Luc Monterosso & Pascale Le Thorel

Ecrits — Michel Journiac

m_journiac2014-04-03206À partir de 1968, date de sa première exposition personnelle, Michel Journiac (1935-1995) s’exprime par des actions, des photographies, des écrits, des objets, des peintures… Il devient le principal représentant français de l’Art corporel sociologique et critique.

Utilisant le corps comme matériau, Michel Journiac en fait le vecteur d’une critique esthétique, sociale et politique radicale. Dans ses actions, ses installations, ses photographies, il ne cesse, à travers la sexualité par exemple, et les dispositifs qui la répriment, d’affirmer que dans l’art, le problème n’est pas « le beau, mais la vie » . Et la vie, c’est d’abord cette « viande socialisée » qui constitue le corps, et ce n’est qu’à partir de « cette viande et de ce sang » que s’élabore l’activité artistique.

Mais dans notre société médiatisée, dans laquelle le corps est de plus en plus absent, dématérialisé, où les clones virtuels se multiplient et pour laquelle la « vraie » vie se joue de plus en plus devant les écrans d’ordinateurs, quel sens donner à cette œuvre singulière, et quelle place assigner aujourd’hui à Michel Journiac ?

C’est à ces questions que répondent les écrits de cet ouvrage qui rassemble une longue lettre inédite, des articles publiés dans l’emblématique revue que fut arTitudes, créée et animée de 1971 à 1977 par François Pluchart, et des entretiens enregistrés au gré de rencontres et de débats. (Jean-Luc Monterosso, extrait de la préface)

Jean-Luc Monterosso est le fondateur et le directeur de la Maison européenne de la photographie.

 

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page