XLIX Congrès de l’AICA, La Havane, Cuba, 11-15 octobre 2016

Nouvelles utopies : art, mémoire et contexte

 

visuel congresNous avons le plaisir de vous informer que le XLIXème Congrès de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA) aura lieu à la Havane, Cuba, du 11 au 15 octobre 2016.

Ce Congrès, organisé conjointement par AICA International et AICA Cuba, est le premier de l’histoire d’AICA (fondée en 1950) à se tenir à Cuba. La section cubaine d’AICA a été créée en 1986 et reconstituée en 2014.

Les principaux sites où se tiendra le Congrès comprennent le Museo Nacional de Bellas Artes et le Centro de Arte Contemporáneo Wifredo Lam, situés à la Havane. La soirée d’inauguration aura lieu au Museo Nacional de Bellas Artes le 11 octobre 2016.

Le jeudi 13 octobre, un colloque d’une journée sur le thème “Nouvelles Utopies : Art, Mémoire et Contexte” se tiendra au Museo Nacional de Bellas Artes avec la participation de critiques et d’historiens de l’art de renommée mondiale, tels que Robert Storr (Etats-Unis), Jorge A. Fernandez Torres (Cuba), Hillary Robinson (Grande Bretagne), Cristina Freire (Brésil) ou Niilofur Farrukh (Pakistan). Les autres évènements comprendront des tables rondes sur le passé, le présent et le futur de la Biennale de la Havane et sur l’histoire des sections de l’AICA dans les Caraïbes, ainsi que des visites d’ateliers d’artistes locaux, de galeries, musées et écoles d’art.

Marek Bartelik, le Président d’AICA Internationale, décrit ce Congrès comme étant un événement historique majeur, non seulement pour l’AICA mais pour la communauté internationale de l’art en général. Ceci d’autant plus que cette rencontre aura lieu au moment où Cuba développe l’échange culturel et artistique avec les États-Unis et d’autres pays. Carlos Acero Ruiz, Président de la Commission du Congrès de l’AICA, souligne ainsi l’importance du Congrès pour les pays d’Amérique Centrale et les Caraïbes, y compris son pays natal, la République dominicaine. Rubén del Valle Lantarón, Président du Conseil National des Arts Plastiques, souligne que le choix de Cuba comme pays d’accueil du Congrès est une preuve de la reconnaissance dont jouissent aujourd’hui les artistes, critiques et professionnels de l’art cubains, et engagent leur responsabilité. David Mateo, président de la section cubaine de l’AICA, voit le Congrès comme une occasion unique de renforcer le contact direct et de faciliter les échanges professionnels entre les critiques cubains, les conservateurs, les chercheurs et leurs homologues dans d’autres parties du monde.

Pendant le Congrès, AICA présentera deux de ses prix annuels, le Prix d’Honneur de la critique d’art (pour l’ensemble de sa carrière) à Adelaida de Juan Seiller (Cuba) et le Prix d’encouragement pour la jeune critique à Victor Wang (Grande Bretagne).

L’AICA a été officiellement créée comme une ONG affiliée à l’UNESCO en 1950. Elle comprend divers experts engagés dans le développement de la coopération internationale dans les domaines de la création artistique, de la diffusion des idées, et du développement culturel. Les principaux objectifs de l’AICA sont de promouvoir la critique d’art en tant que discipline et contribuer à sa méthodologie, de protéger les intérêts moraux et professionnels de ses membres et de défendre leurs droits, et de contribuer à la compréhension mutuelle de l’esthétique visuelle à travers les frontières culturelles. Dernièrement, les principaux objectifs de l’AICA ont été redéfinis pour souligner la portée mondiale de l’association, ses ambitions culturelles et son approche interdisciplinaire. À ce jour, AICA compte 63 pays membres sur les cinq continents, plus une section ouverte, ce qui représente un peu plus de 4500 critiques d’art.

Enregistrer

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page